La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement ouvert 05 46 67 50 23
logo Biocoop
Biocoop La Rochelle Nord

Biocoop (re)part en combat contre les serres chauffées

Biocoop (re)part en combat contre les serres chauffées

Le 04/06/2019


Face au dernier report de votes du Comité national d’agriculture biologique (Cnab), en avril dernier dont l’enjeu est d’interdire les serres chauffées en maraîchage bio, Biocoop s’est associé au Synadis Bio pour dénoncer le nons-sens environnemental que représente ce procédé.

 

Face au dernier report de votes du Comité national d’agriculture biologique (Cnab), en avril dernier dont l’enjeu est d’interdire les serres chauffées en maraîchage bio, Biocoop s’est associé au Synadis Bio pour dénoncer le nons-sens environnemental que représente ce procédé.

 

Chez Biocoop, le respect des saisons est inscrit dans son ADN. C’est pourquoi, depuis plus de 30 ans, l’enseigne refuse de commercialiser des tomates en hiver ou de pommes d'Argentine en juin.

Quand on sait qu’une tomate produite en France sous serre chauffée est responsable de 4 fois plus de gaz à effet de serre qu’une tomate importée d’Espagne et 8 fois plus qu’une tomate produite en France en saison, difficile – pour ne pas dire, impossible – pour Biocoop de soutenir un mode de production aussi peu respectueux de l’environnement*. Cohérence environnementale, oblige !

 

"Le chauffage des serres implique une spécialisation des cultures qui appauvrit les sols, dès lors incompatible avec la démarche agronomique défendue par le modèle biologique", explique la Fnab* et le Cnab.

 

Aussi, pour marquer son combat contre les serres chauffées, Biocoop est signataire de la pétition portée par la Fnab** : bit.ly/nonauxserreschauffees !

 

campagne_nonauxserreschauffees_Biocoop

 

 

Outre le refus des serres chauffées, Biocoop ne commercialise aucun produit issu de la zone de production espagnole appelée "mer de plastique", dans la province d’Almería, en raison de leurs pratiques sociales et de leur mode de production bio non durable.

 

Vous partagez notre engagement ? Signez la pétition, ici ! Et relayez le hashtag #nonauxserreschauffees.

 

*Source : étude FoodGES de l’Ademe.

** Fédération nationale d’agriculture biologique.

Retour